L'aide mémoire d'ortho

L'idée de cet outil de référence m'est venue à la suite d'un des "salon des apprentissages personnalisés" de Nantes. J'avais découvert grâce à ce salon, un petit fichier de référence destiné à l'auto-correction orthographique: "colortho", et qui avait été conçu et édité par le groupe de l'Ecole Moderne de Loire-Atlantique. J'étais à l'époque en classe unique. Je m'en suis servie un peu, mais pas longtemps, car j'ai vite découvert que le principe du fichier avait pas mal d'inconvénients: on en a un seul pour la classe, il faut que les enfants se déplacent, et ce n'est pas très facile de consultation.
D'où l'idée de faire un outil de référence du même genre, mais très simple, sobre, le plus fonctionnel possible, dont chaque enfant pourrait disposer.

Je l'ai progressivement élaboré et modifié (la première version était sur Geoworks Ensemble!)
Depuis un ou deux ans, nous l'utilisons de plus en plus. Le plus difficile est d'obtenir que les enfants s'y réfèrent effectivement... Car certains ont tendance à oublier son existence.

Actuellement, je l'utilise systématiquement quand je corrige un texte avec un enfant, ou quand je le redonne à corriger. Pour les CE2, je leur montre, pour chaque erreur, dans quelle case se trouve l'exemple de référence de la forme correcte, et j'écris en dessous ou au-dessus de la "faute" le numéro de la case, entouré d'un petit rond.

En ce qui concerne les enfants de cours moyen, cela dépend. Souvent, je note le numéro de référence, mais je ne corrige pas. A l'enfant de trouver lui même la forme juste. Parfois même, pour les plus dégourdis, je souligne l'erreur, je place un petit rond vide en dessous, charge à l'enfant de retrouver lui-même le numéro de la case de "correction". Il arrive encore souvent que pour une faute du type "Ma soeur à acheté un disque", l'enfant me rende un brouillon où il a noté que la correction se fait à la case 10 (alors que dans ce cas il devrait indiquer la case 16, c'est à dire de l'auxiliaire avoir). Cela vient sans doute de ce que nous n'avons pas utilisé cet outil de manière assez fréquente depuis plusieurs années que je l'ai fait.

Comme tout outil, et je dirai même toute acquisition de savoir ou de compétence, son appropriation ne dépend pas que des qualités propres, ni du temps qu'on peut passer à le mettre en place son usage. Elle dépend aussi, je m'en rends de plus en plus compte:

Si vous chargez cet outil, je serai heureuse que vous me fassiez part de votre expérience avec lui, de la façon dont vous l'utilisez....

Retour à l'aide-mémoire d'orthographe

Revenir à l'accueil des pages de DomiUne sélection de liens Sur l'apprentissage
des langues
Instits Qui suis-je?La Fédération Internationale
des Mouvements d'Ecole Moderne (->sortir de ce site)

Mis en ligne par Dominique Couturier, octobre 1997