L'expérience d'espéranto à l'école des Bruyères

Ci-dessous, voici quelques courriels envoyés par un enseignant belge sur la liste de diffusion "Freinet".
Ces messages relatent l'expérience qu'il a faite d'utiliser l'espéranto dans le cadre d'un atelier informatique...

From: "Olivier Magos" <olivier.magos@interweb.be>
To: "Liste Freinet" <freinet@cru.fr>
Subject: Partage de l'expérience d'espéranto
Date: Thu, 19 Nov 1998 23:24:58 +0100

Il y a quelques temps, j'avais demandé de l'aide pour organiser une activité de langue.
Nous y voici donc.
Je remercie encore les personnes qui m'ont aidé, qui m'ont donné des tuyaux, ...

J'ai donc opté pour l'espéranto.

J'ai commencé à mettre sur le site de notre école quelques pages d'espéranto.
J'attends de les fournir avec les enfants.
Nous avons eu aujourd'hui notre seconde séance d'espéranto.
C'était très agréable de voir les enfants en activité.

Pour la séance d'aujourd'hui, je suis parti des questions laissées en suspens lors de notre première séance.
Pour la première partie, les enfants partaient de la question de Maëlle : les prénoms (des enfants par exemple) se traduisent-ils ?
J'ai fourni aux enfants deux réponses que nous avions recues :
A. Il y a deux façons : (1) soit on garde son prénom tel quel, (2) soit on l'écrit en e-o.
La seconde est la plus polie pour les étrangers.
Pour certains prénoms il existe déjà une traduction connue.
Sinon il faut faire la transcription soi-même
Pour cela on prend les lettres e-o qui se prononcent le mieux comme dans la langue d'origine.

B. C'est surtout pour vous dire que vous pouvez essayer le programme ERGANE (sous windows) qui traduit plusieurs langues, en et grâce à l'espéranto

J'avais apporté un ordinateur avec le programme Ergane.
Les enfants se sont donc mis à chercher la traduction de leur prénoms:

Rien au dictionnaire alors nous nous sommes essayés .
Voici ce que cela donne : Maëlle Maelo Donatienne Donasieno Adrien
Adrieno Tiphanie Tifanio
Myriam Miriamo Sylvie Silvio Félix Feliso Jean-Pierre Jean-Piero
Olivier Olivieo, ...

Pour la deuxième partie de l'activité, j'ai demandé aux enfants de préparer quelques phrases illustrées pour envoyer aux Rikikis Musclés (en échange du jeux qu'ils nous proposent sur leur site).

L'enthousiasme des enfants était vraiment très gai à voir.
D'ici peu, vous pourrez voir sur le site des Bruyères le résultat de ce travail.

g^is revido

Olivieo Magoso :-)


To: "Liste Freinet" <freinet@cru.fr>
Subject: Liste Freinet : Experience Experanto (suite)
Date: Fri, 27 Nov 1998 21:01:11 +0100

Troisième et quatrième séances.
Lors de notre deuxième séance, nous avions pris beaucoup de plaisir à découvrir, à comprendre le jeu proposé par les Rikikis Musclés
http://freinet.org/creactif/valence/jeu.htm . (Il s'agissait de trouver la bonne phrase, parmi trois, en fonction d'un dessin).

A notre tour, nous avons commencé à préparer un jeu pour envoyer à nos amis de Valence.
Par petits groupes, les enfants préparaient une petite phrase et un dessin.
Pour nous aider, nous avions sur un ordinateur un petit dictionnaire électronique (Ergane:

Les enfants fouillaient dans les mots déjà appris, dans les textes de nos correspondants, dans le dictionnaire, ...
A la fin de la séance j'ai collecté les travaux affin d'y porter un regard, au calme.
Avec l'aide de F.V., j'ai effectué les corrections.
C'est ce travail qui fut notre point de départ aujourd'hui.

Un travail d'une part sur le sens, la finesse que l'enfant voulait donner à sa phrase.
ex: Maité voulait écrire la phrase suivante :
Je travaille dans une chouette classe
Dans le dictionnaire, elle introduit le mot "chouette", le dictionnaire lui donne "strigo".
Elle écrit donc sa phrase. "Mi laboras en klaso strigo"
Cependant comme le dictionnaire se limite à nous donner uniquement le mot traduit, sans le sens, il y avait des chances pour qu'elle se trompe dans le sens.
Effectivement le mot "chouette" trouvé correspondait à l'oiseau (La copine du hibou).
C'est comme si elle avait écrit : "Je travaille dans une classe hibou"

...

En partant de cette traduction "comique" , nous avons été amené à relire plusieurs phrases pour préciser le sens.
J'ai rapidement effectué un parallélisme avec le français et l'importance d'utiliser des mots précis.
Par ailleurs la correction des phrases écrites la semaine précédente nous a aussi amené à comprendre certains mécanismes de l'espéranto :
la grammaire.

Mais pour faire ce travail, il me paraissait important que les enfants comprennent bien les notions en français.
Ce qui nous a amené par exemple à dresser un tableau des déterminants en français, des pronoms personnels, ...
Enfin, pour clôturer notre travail, j'ai proposé aux enfants une carte d'Europe avec le nom des pays écrit en anglais.
A eux de trouver, par petits groupes, la traduction en espéranto

En passant par le dictionnaire électronique ce fut fait, et après quelques moments, les enfants ont vite constaté une ressemblance :
presque toujours la même terminaison ... De là nous pouvons en déduire une première notion pour construire les noms de pays.
Est-ce valable pour tous les noms géographiques ? ... à vérifier une autre fois.

Après ces quatre premières séances, je constate :

En conclusion, actuellement, cette activité répond tout à fait aux objectifs que j'avais envie de poursuivre.

(à suivre)

----------------------------------------------------------------------
Olivier Magos
Ecole des Bruyères : http://freinet.org/creactif/bruyeres/
Réseau Logo : http://freinet.org/creactif/bruyeres/logo/
----------------------------------------------------------------------


From: "Olivier Magos" <olivier.magos@interweb.be>
To: "Liste Freinet" <freinet@cru.fr>
Subject: Expérience espéranto ( suite )
Date: Thu, 10 Dec 1998 00:28:25 +0100

5ème séance : La fête de la Saint-Nicolas.

Pour la fête de la Saint-Nicolas, chaque classe proposait un atelier aux autres enfants de l'école.

N'étant pas dans la classe en dehors du vendredi après-midi, j'ai préparé moi-même l'activité.

Un jeu de domino en espéranto. Bien qu'ils soient les aînés de l'école (et parfois un peu "ado"), les enfants de 6ème années se sont bien amusés à découper, colorier et essayer les trois séries de 20 dominos que je leur proposais.

Puis ils se sont occupés des enfants des autres classes qui venaient s'essayer.

Les participants travaillaient par groupes de 2, 3 ou 4 enfants, un travail en coopération.

Les références aux mots connus, aux évocations, furent nombreuses.

Par exemple pour le mot okulvitroj, Louise, 9 ans disait que le début du mot lui faisait penser à l'oculiste donc elle pensait que c'était des lunettes.

J'ai placé sur le site de l'école des Bruyères une série des dominos

(http://freinet.org/creactif/bruyeres/esper7.html)

----------------------------------------------------------------------

Olivier Magos

Ecole des Bruyères : http://freinet.org/creactif/bruyeres/

Réseau Logo : http://freinet.org/creactif/bruyeres/logo/

----------------------------------------------------------------------

From: "Olivier Magos" <olivier.magos@interweb.be>

To: "Liste Freinet" <freinet@cru.fr>

Subject: Notre expérience d'esperanto (6ème séance)

Date: Sat, 9 Jan 1999 19:05:24 +0100

Nous avions terminé le trimestre dernier par une séance de LogoWriter.

En effet comme je prend ce groupe en charge pendant trois heures le vendredi, les enfants ne viennent pas au laboratoire d'informatique.

Une après-midi Logo, pour les uns, scanner pour les autres, c'était une manière de clôturer l'année.

Nous recommencé ce trimestre en partant de la correspondance reçue et de certaines demandes.

1ère partie.

Nous avions reçu un petit message de Dominique Couturier et des enfants de Valence :

Karaj geamikoj

Ni bonorde ricevis viajn domenojn.

Multajn dankojn.

Ni libertempos de mardo la du dek dua de decembro.

Lunde 21a ni iros al la kinejo.

Ni deziras al vi bonajn feriojn kaj gxojigan kristnaskon.

Viaj francaj geamikoj el Valens.

En partant de ce message, avec les quelques connaissances que nous avions, nous avons essayé de comprendre ce message.

Nous savons que la terminaison o désigne un nom, que le j désigne le pluriel d'un nom, que le n à la fin d'un nom désigne un COD.

Avec ce peu de connaissance, nous sommes parvenus à comprendre le sens global du message.

Durant ce moment, les références individuelles sont réellement au service du groupe.

C'est une vrai richesse de pratiquer de la sorte. Et quelle fierté les enfants peuvent retirer d'une telle activité !

Ce fut aussi l'ocassion d'aborder :

Les amis (des deux sexes) = La geamikoj

- les adverbes et leur terminaison -e.

2ème partie

J'ai proposé aux enfants de parler "actualité" et de l'euro bien sûr.

Nous nous sommes amusés à calculer en euro la valeur de certains produits .

3ème partie

A l'aide d'une carte d'Europe, nous avons situé les différents pays qui participent à la CEE, à l'euro, ...

J'ai enfin proposé aux enfants de retrouver en espéranto le nom de différents pays européens.

----------------------------------------------------------------------

Olivier Magos

École des Bruyères : http://freinet.org/creactif/bruyeres/

Réseau Logo : http://freinet.org/creactif/bruyeres/logo/

----------------------------------------------------------------------

Return-Path: <olivier.magos@interweb.be>

Reply-To: "Olivier Magos" <olivier.magos@interweb.be>

From: "Olivier Magos" <olivier.magos@interweb.be>

To: "Liste Freinet" <freinet@cru.fr>Date: Sun, 17 Jan

1ère partie.

Suite aux différentes questions posées à la fin du trimestre précédent, nous avons reçu une longue lettre de Dominique Couturier qui nous répondait d'une manière très complète et très ouverte à

plusieurs de nos interrogations. Nous avons consacré la première partie de notre séance de travail à la lecture de ce courrier et à la bonne compréhension de l'ensemble des réponses reçues.

2ème partie.

J'ai proposé aux enfants différents exercices qu'ils avaient conçus lors de nos séances de travail précédentes. C'est ainsi que certains se sont mis à construire des phrases en espéranto à partir des dessins proposés par d'autres enfants, d'autres recherchaient la bonne phase parmi plusieurs pour expliquer un dessin enfin Kassandra nous avait préparé un mot croisé en espéranto. Cette séance de travail nous a amené aussi à nous pencher encore une fois sur la bonne compréhension du COD en français et de rédiger une petite synthèse à l'usage de tous.

3ème partie.

Pour la troisième partie de travail, j'ai reçu le soutien d'un espérantiste du village voisin. En effet, Monsieur Lebaigue, a appris que nous effectuions une expérience en espéranto à l'école. Il m'a

contacté pour proposer son aide. C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai accepté sa collaboration, pour la prononciation et la construction des phrases il nous sera d'un précieux secours. J'ai donc

proposé aux enfants qui le désiraient de constituer un petit groupe autour de Monsieur Lebaigue. Pendant ce temps là, les autres enfants poursuivaient les différents exercices proposés. Cette manière de procédé ne nous a pas permis d'avoir tout le calme nécessaire pour que notre séance de travail "oral" puisse se dérouler dans les meilleure conditions. Pour la prochaine séance de travail avec Monsieur Lebaigue, je devrai résoudre cette difficulté de gestion du groupe.

Ce moment de travail avec Monsieur Lebaigue nous a permis d'aborder à travers certaines phrases inventées par les enfants différentes notions de l'espéranto.

  1. . Au niveau de la prononciation : tout ce qui est écrit se dit et donc tout ce qui se dit, s'écrit. (Ce qui sous-entend qu'il n'y a pas de lettre muette en espéranto).
  2. . Les suffixes.

(*) (Mi desiras mangilo : n'est pas précis. On utilisera les termes

fourchette, couteau, cuillère, )

feutre, )

- eg Le suffixe -eg = très grand. Exemple : sxategas = apprécier

très fort.

- agrablega - très agréable.

3.. L'espéranto est une langue précise.

Ami = aimer avec l'idée d'affection.

sxati = apprécier -- Mi sxatas disegni. Mi sxatas paroli esperante.

Sxi ne estas ega = elle n'est pas grande

Sxi estas normala = elle est normale.

La fisxo plongxas en akvon = n car il y a un déplacement d'endroit,

de lieu.

La fisxo nagxas en akvo = pas de n car il n'y a pas de déplacement

de lieu.

La boato = le bateau

La sxipo = le bateau

La fisxisto = le pêcheur.

La fisxvendisto = le poissonnier

Les prénoms des filles peuvent aussi s'écrire avec la terminaison -a

: Majtea, Sylvia, Anaisa,

----------------------------------------------------------------------

Olivier Magos

Ecole des Bruyères : http://freinet.org/creactif/bruyeres/

Réseau Logo : http://freinet.org/creactif/bruyeres/logo/

----------------------------------------------------------------------

Retour à l'accueil


Dominique Couturier